Ecriture érotique : les songes de Séverine


21
Août

Ecriture érotique : les songes de Séverine

Après Songes sans retour et la Deuxième Vie de Boucle d’Or, Le troisième roman de Séverine de Possel-Deydier, la Belle du Luxembourg, vient de paraître. D’autres sont à venir. Paroles d’une femme qui se révèle… et qui révèle les femmes.

TTP – Séverine de Possel-Deydier, c’est un pseudo ?

Séverine de Possel-Deydier– Pas du tout, c’est mon vrai nom ! J’écris depuis 20 ans, mais je suis issue d’un milieu où cela ne se faisait pas : une femme, une mère de famille, qui parle de plaisir, de son amant, de ses désirs et ses expériences, ce n’était pas bien ! Alors j’avais remisé tout ça dans un tiroir.

TTP – Ressorti quand et pourquoi ?

SPD – Il y a deux ans, je suis tombée gravement malade. À la suite de cette épreuve, j’ai décidé de ressortir mon travail. J’étais entourée de personnes qui m’ont encouragée à en faire quelque chose.

TTP – Tu as repris ton roman tel quel ?

SPD –J’ai retravaillé mon texte dans le sens littéraire : syntaxe, figures de style… Je l’ai actualisé, je l’ai remis au goût du jour, tout en conservant des détails qui remontent à 20 ans, par exemple le wagon fumeur, qui n’existe plus aujourd’hui mais dans lequel se déroule tout le livre. Parce que ces détails auront une importance pour la suite.

TTP – Parce qu’il y aura une suite à celui-ci ?

SPD – Aujourd’hui, j’ai publié trois romans. Tous différents. Les personnages sont différents, les histoires sont différentes, les milieux socio-culturels dans lesquels elles se déroulent sont différents. Trois autres romans vont suivre, qui seront les suites des trois premiers. Enfin, il y aura un septième roman, dans lequel tous les personnages des romans précédents vont se rencontrer, dans un même lieu. J’ai imaginé ça comme une saga.

TTP – Qu’est-ce qui a inspiré cette histoire ?

SPD – Forcément un peu de pseudo-réalité.

TTP – Pseudo réalité ?

SPD – Une réalité arrangée, maquillée, embellie.

TTP – Dans le premier, Songes sans retour, les hommes n’ont pas un beau rôle.

SPD – Je dirais plutôt que le personnage masculin principal n’a pas le beau rôle.

TTP – C’est la vision que tu as des hommes ?

SPD – C’est la vision qu’en a mon personnage féminin. Et cette vision explique la suite, qui est encore à venir. Mais il est vrai que c’est la vision des hommes que j’en avais il y a 20 ans, quand j’ai écrit cette histoire. Et comme toute vision évolue avec la personne, ma vision a évolué. Mais d’un autre côté, l’homme de ce premier roman fait quand même de beaux cadeaux à sa maitresse : il lui offre la possibilité de réaliser tous ses fantasmes à elle. C’est rare ! Et on se dit que c’est sans doute ce qui manque dans son couple à lui.

TTP – Tu as une écriture évidemment très féminine, mais aussi élégante et riche en références culturelles : tes romans s’adressent-ils exclusivement aux femmes ?

SPD – En fait, j’ai d’abord des lectrices, mais leurs compagnons lisent ensuite mes romans. Peut-être pour comprendre les fantasmes des femmes.

TTP – Des retours ?

SPD – Positifs. Les femmes apprennent beaucoup sur elles-mêmes, et les hommes apprennent sur les femmes. Ça leur permet d’ouvrir le dialogue sur les désirs des femmes, sur leurs attentes. Il y a une scène émouvante dans mon premier roman, lorsque les deux femmes laissées par leurs amants se retrouvent ensemble dans un bain de mousse. Cette scène touche souvent les lecteurs.

TTP – A quel rythme est-ce  que tu publies tes romans ?

SPD – Les trois premiers sont sortis à quatre mois d’intervalle, je vais respecter ce rythme pour les suivants.

TTP – Des actus sur tes livres ?

SPD – Oui, mais suspense…

 

Les romans de Séverine de Possel-Deydier sont disponibles aux Editions du Bord du Lot.

Propos recueillis par Philippe pour TTP.

Les PETITES ANNONCES sexy 100% GRATUITES de TronTonPlaisir.com, c’est ici

TrocTonPlaisir.com - 1er site de PETITES ANNONCES sexy 100% GRATUITES