Equivok : la qualité du plaisir, le plaisir de la qualité


08
Sep

Equivok : la qualité du plaisir, le plaisir de la qualité

  • posté par - PhilippeTTP

25 ans après avoir créé la boutique Métamorph’Ose au Village, Philippe Barreau lance Equivok. Avec deux mots d’ordre : qualité et diversité.

TTP – Le 10 juillet, Métamorph’Ose a cédé la place à Equivok : c’est un tournant pour Philippe Barreau ?

Philippe BarreauMétamorph’Ose continuera à exister à Paris, où nous avions ouvert avec Martine, mon ex-compagne, une boutique rue Quincampois, qui s’est agrandie et a développé son offre. Mais 25 ans après le début de l’aventure Métamorph’Ose, j’avais envie d’évoluer. Equivok, c’est un concept plus tourné vers l’Internet. Il y a toujours une boutique physique au Village, mais elle est associée au site Equivok.fr., qui propose de nouveaux produits et de nouvelles prestations, par exemple « l’épicerie coquine ».

TTP – Un nouveau métier ?

PB – A l’époque de la création de Métamorph’Ose, j’avais ouvert également un restaurant. Je n’ai jamais abandonné cette passion, maintenant je vais l’intégrer à mon activité principale.

TTP – Qu’est-ce que vous gardez de l’expérience de Métamorph’Ose ?

PB – La qualité et l’originalité des produits. Quand nous avions ouvert la boutique du Cap, le 10 juillet 1991, il y avait donc précisément 25 ans le 10 juillet 2017, notre publicité s’était largement faite grâce à une marionnette placée à l’entrée, un Pinocchio d’un 1,50 mètre doté d’un appendice facial évocateur et apprécié des clientes. Mais après, c’est la qualité et l’originalité de nos articles qui ont fait le succès de Métamorph’Ose.

J’ai été un précurseur sur  cette ligne un peu par hasard. A l’occasion d’un déplacement professionnel aux Etats-Unis, j’ai découvert les produits américains. A cette époque, en France, les love shops étaient encore des « sex shops » à l’offre et à l’apparence plutôt miséreux. J’ai ramené des articles américains que j’ai été le premier à les proposer. Et je leur suis resté fidèle : je suis notamment grossiste pour la marque de chaussures Pleasure. Je suis également distributeur du créateur Patrice Catanzaro, avec lequel je travaille depuis 1994.

TTP – Vous restez donc sur la même gamme ?

PB – Il est certain qu’il peut être tentant de céder à la facilité des contrefaçons. Mais je m’adresse à une clientèle qui souhaite de la qualité. Les clients doivent aussi apprendre à savoir ce qu’ils veulent. Certains vendeurs mettent des photos des produits originaux à des prix attractifs, mais la qualité des articles livrés n’est pas la même. Si une femme achète des chaussures de contrefaçons, elle ne va pas pouvoir les porter longtemps. En 25 ans, j’ai acquis une réputation de sérieux dans le milieu du business : je veux la conserver. Equivok et Equivok.fr sont et resteront des enseignes de référence.

Propos recueillis par Philippe pour TTP.

Les PETITES ANNONCES sexy 100% GRATUITES de TronTonPlaisir.com, c’est ici

TrocTonPlaisir.com - 1er site de PETITES ANNONCES sexy 100% GRATUITES